25 années d'autonomie gouvernementale
pour les indiens Tzotziles et Tzeltales

Les zapatistes du Chiapas viennent de célébrer
les 25 années du soulèvement du 1er  janvier 1994.


Photo Espoir Chiapas

A cette occasion, le sous commandant Moisé de l'Armée Zapatiste de Libération Nationale -EZLN s'est adressé aux Compañeras et compañeros des Autorités Autonomes Zapatistes, des Comités et Responsables régionaux et locaux, aux miliciennes et miliciens, aux insurgé.e.s.

"Je vous parle en tant que porte-parole de vous tous, c'est mon travail d’êtr e votre voix et votre regard. L'heure est venue pour nous, les peuples zapatistes, et nous voyons que nous sommes seuls. Je vous le dis clairement, compañeras et compañeros bases d'appui, compañeras et compañeros miliciens et miliciennes, c'est comme ça que nous le voyons, nous sommes aussi seuls qu'il y a vingt-cinq ans. Nous sommes apparus pour réveiller le peuple du Mexique et le monde entier, seuls, et aujourd'hui, vingt-cinq ans plus tard, nous voyons que nous sommes seuls.
Pourtant nous sommes bien allés le leur dire, nous avons organisé des rencontres, vous le savez bien, compañeras, compañeros, vous en avez été témoins; nous sommes allés les réveiller, nous sommes allés le dire aux pauvres du Mexique, de la campagne et de la ville.

Beaucoup nous ont ignorés; certains s'organisent effectivement, et nous espérons qu'ils continuent a le faire, mais la majorité nous a ignorés. Mais nous avons fait notre travail et il en reste encore beaucoup à faire, et c'est pour cela que nous vous parlons clairement, compañeros et compañeras. Et ce ne sont pas juste ces vingt-cinq dernières années, cela fait plus de cinq cents ans que nous le savons, et c'est pour cela que nous pouvons vous dire que ce que nous voyons aujourd'hui est comme ce que nous avons vu il y a 25 ans, c'est comme s'ils ne nous voyaient pas, c'est comme s'ils n'écoutaient pas ce que nous disons aux pauvres du Mexiqu
e".

Intégralité du discours du sous - commandant Moisé

XXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXX

Extrait de l'article de jérome Bachet
Amère célébration. Les vingt-cinq ans de l'expérience zapatiste


Photos : Espoir Chiapas

 

"Il y a quelques jours, les zapatistes du Chiapas ont célébré les vingt-cinq ans du soulèvement du 1er​janvier 1994. Un soulèvement armé qui fut un ¡Ya basta ! à cinq siècles de domination coloniale subie par les peuples indiens, à six décennies de « dictature parfaite » du Parti révolutionnaire institutionnel, à douze années de politiques néolibérales symbolisées par l’Accord de libre-échange nord-américain (Alena) qui entrait en vigueur ce jour-là et, plus largement, un démenti à la supposée « fin de l’histoire » proclamée par les thuriféraires du capitalisme omnipotent et de la pensée unique. Un soulèvement, surtout, qui, à travers de multiples péripéties, a ouvert l’espace dans lequel s’est construit une singulière expérience d’autonomie politique, à partir de la déclaration de trente communes autonomes en décembre 1994, puis, plus nettement encore, depuis août 2003, avec la formation de cinq conseils de bon gouvernement au niveau régional. Depuis, les zapatistes ont déployé leurs propres instances de gouvernement et de justice, leur propre système de santé et d’éducation, ainsi que leurs propres pratiques productives fondées sur la possession collective des terres et le développement de nouvelles formes de travaux collectifs permettant de soutenir matériellement l’organisation de l’autonomie. Celle-ci est, pour les zapatistes, à la fois une affirmation de formes de vie autodéterminées, fondées sur l’existence communautaire et le refus des déterminations capitalistes qui viendraient la nier, et l’expérimentation de modalités d’autogouvernement populaire qui se déploient en sécession complète vis-à-vis de l’État mexicain. Cette expérience se déploie sur un territoire dont l’extension totale est comparable à celle de la Bretagne ; et elle persiste sans cesser de se transformer depuis un quart de siècle".

Accès aux informations sur le Zapatisme sur le site du GITPA

www.gitpa.fr