TANZANIE
(jJuin 2022)

Les maasaï sont expulsés violemment de leurs terres ancestrales pour faire place à des réserves privées destinées à la chasse et aux safaris

Des milliers de Massaï ont fui leurs maisons et se sont enfuis dans la brousse suite à une brutale répression policière des manifestations menées contre les tentatives du gouvernement de les expulser. Ces expulsions ont pour but de faire place nette pour les chasseurs de trophées et la conservation de la nature. Le 8 juin, des dizaines de véhicules de police et environ 700 agents sont arrivés à Loliondo, dans le nord de la Tanzanie, près du célèbre Parc national du Serengeti, afin de délimiter une zone de 1500 km² de terres massaï pour en faire une réserve de chasse. Le 10 juin, ils ont tiré a balles réelles sur des Massaï qui protestaient contre les efforts déployés pour les expulser : au moins 18 hommes et 13 femmes ont été la cible de coups de feu, tandis que 13 autres ont été blessés à coups de machette.
Source: Survival International.

Alerte du GITPA transmise par Xavier Péron, membre du Réseau d'experts du GITPA pour l'Afrique

Article de IWGIA trarduit par le GITPA sur le contexte et l'historique du conflit
Article de IWGIA en anglais
Informations sur les maasaï sur le site du GITPA


Parc National du Serengeti
Zone de conservation du Cratère (NCA) du Ngorongoro
Terrttoire de la zone de chasse de OBC de Loliondo

www.gitpa.fr