Août 2019

Vives protestations des Papous,
peuples autochtones de la Papouasie occidentale
(message de IWGIA)

L’Indonésie compte entre 50 et 70 millions d’Autochtones. L'Indonésie a adopté la Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones. Néanmoins, le gouvernement n’accepte pas pleinement le concept de peuple autochtone. Les peuples autochtones d'Indonésie sont de plus en plus victimes de criminalisation et de violence, souvent liées à des investissements dans leurs territoires.

Le 2 août 2019. «Singe», «cochon», «chien» - ces mots ont été criés à un groupe d'étudiants papous occidentaux, qui avaient été arrêtés puis relâchés faute de preuves. Ils ont été accusés d'avoir brûlé le drapeau indonésien. C'est le dernier développement d'une lutte de plus de 60 ans pour l'indépendance de la Papouasie occidentale. Des manifestations massives ont actuellement lieu en Papouasie occidentale et les médias ont été informés de l'existence de victimes des deux côtés. Une organisation autochtone locale condamne les propos racistes et la stigmatisation générale des peuples autochtones en Papouasie occidentale. Des milliers de personnes en Papouasie occidentale sont descendues dans la rue pour protester contre le gouvernement indonésien et contre le racisme dans la société indonésienne. Les manifestations auraient été déclenchées par des propos racistes tenus par les forces de sécurité à l'encontre d'étudiants papous à Surabaya. Les forces de sécurité auraient appelé les étudiants "singes" et "chiens".


Photo credit: One PNG

Récemment, la situation s'est aggravée et plusieurs personnes auraient été tuées au cours des manifestations. Cependant, il est difficile d'obtenir des informations confirmées car le gouvernement a fermé des parties d'Internet dans le territoire le plus à l'est de l'Indonésie

AMAN (Aliansi Masyarakat Adat Nusantara) - une organisation autochtone représentant plus de 2 332 communautés autochtones en Indonésie - a publié un communiqué dans lequel elle "condamne fermement le siège, l'attaque et la stigmatisation de Papous considérés comme des "singes" par une organisation de masse [sic] et un appareil d'État. (police et armée) contre des étudiants papous à Surabaya ".

Les manifestants réclament le à l'autodétermination pour la Papouasie occidentale

Accès à la vidéo


Bien qu’étant une région riche en ressources naturelles, très peu d’avantages ont profité aux 2,7 millions d’habitants de la Papouasie occidentale, où on estime que 50% sont des peuples autochtones et 50% des migrants indonésiens. La région est l’une des plus pauvres d’Indonésie et les revendications d’indépendance se sont assombries depuis son incorporation à l’Indonésie en 1969. Ces dernières années, certains étudiants de Papouasie, y compris ceux qui étudient dans d'autres provinces, se sont fait entendre pour réclamer l'autodétermination de leur région.

Les manifestants actuels portent le drapeau de l'étoile du matin de Papouasie occidentale - ce qui est interdit par le gouvernement indonésien - et demandent un nouveau référendum sur le maintien de la région dans l'Indonésie.

IWGIA et le GITPA condamnent toute remarque raciste faite aux peuples autochtones et appelle le gouvernement à "reconnaître le respect du droit des peuples autochtones papous à un développement autonome", a déclaré Signe Leth, conseiller principal d'IWGIA.

5 faits sur la Papouasie occidentale


Accès au Web Doc de la Mission d'information du GITPA (Patrick Kulesza)
en Papouasie, décembre 2018

www.gitpa.fr