ÉTATS UNIS
(décembre 2021)

La Présidence Biden se traduit par
une nouvelle série de décisions favorables aux droits des Native Américans

 

8 occtobre 2021

Joe Biden redonne toute sa place au monument national de Bears Ears


Le président américain revient sur la décision de son prédécesseur, Donald Trump, d’amputer de 85 % la superficie de ce parc au sous-sol très riche. Par un décret signé vendredi 8 octobre, le président américain a restauré la taille du monument national de Bears Ears (Utah), désigné comme tel par Barack Obama en décembre 2016 et amputé de 85 % de sa superficie un an plus tard par Donald Trump. Le parc voisin de Grand Staircase-Escalante, créé par Bill Clinton en 1996, et réduit de 45 % par le républicain, a aussi été rétabli dans sa taille originelle. Joe Biden s’est prévalu de la loi sur les antiquités de 1906, qui donne au chef de l’exécutif le pouvoir de protéger des zones d’intérêt culturel ou archéologique exceptionnelles.
La région de Bears Ears, un sommet considéré comme sacré par les Navajos, reconnaissable à ses deux buttes en forme d’oreilles d’ours (l’une à 2 721 mètres d’altitude, l’autre à 2 760 mètres), abrite des paysages spectaculaires de canyons et de roches rouges couvertes de pétroglyphes
enfouis dans le sable.

11 octobre 2021.

Le président des États-Unis, Joe Biden, a publié une proclamation pour que le 11 octobre son pays commémore également la Journée des peuples autochtones.

C'est la première fois qu'un président de cette nation émet une telle proclamation qui coïncidera avec la commémoration du "Columbus Day", qui célèbre l'arrivée de Christophe Colomb en Amérique.

Jusqu'à présent, il s'agit de la poussée la plus importante que les États-Unis aient donnée pour recentrer cette célébration historique vers la reconnaissance officielle des peuples autochtones.

Dans la récente proclamation, Biden a écrit que pendant des générations "les politiques fédérales ont constamment cherché à assimiler et à déplacer les peuples autochtones et à éradiquer leurs culturesAujourd'hui, nous reconnaissons la résilience et la force des peuples autochtones et l'impact positif incalculable qu'ils ont eu sur tous les aspects de la société américaine", a ajouté le président.

 

Biden veut interdire tout nouveau forage pétrolier autour d'un site amérindien
du Nouveau-Mexique

Il avait promis de "passer à l'action pour protéger" le site de Chaco Canyon, dans l'Etat du Nouveau-Mexique (sud-ouest), lors d'un sommet virtuel avec des représentants des nations amérindiennes. L'administration fédérale va étudier la possibilité d'interdire, pendant vingt ans, l'octroi de toute nouvelle concession fédérale pour l'exploitation d'hydrocarbures dans un rayon de 10 miles (16 kilomètres) autour du Chaco Culture National Historical Park, selon un communiqué.

Classé au patrimoine mondial de l'Unesco, ce site désertique riche en vestiges archéologiques est d'une très grande importance historique et spirituelle pour de nombreuses nations et tribus amérindiennes, dont les Pueblos.

La mesure lancée par Joe Biden ne s'appliquera pas aux exploitations existantes, pas plus qu'aux parcelles appartenant à des particuliers, à l'Etat du Nouveau-Mexique ou à des entités tribales.

La décision, tranche avec la politique résolument pro-pétrole de son prédécesseur Donald Trump.

Engagements de campagne de Biden-Harris pour les native american (en anglais)
www.gitpa.fr