ÉTATS UNIS
(avril 2021)

Le début de la Présidence Biden se traduit par
une série de décisions favorables aux droits des Native Américans

 

Nomination de Deb Haaland, issue du peuple autochtone Laguna Pueblo, au poste de Secrétaire d'État à l'intérieur

Première femme issue d’une tribu amérindienne à la tête d’un ministère, son poste à l’intérieur est stratégique pour les deux millions de « Native Américains". C’est en effet sous son autorité que se trouve le bureau des affaires amérindiennes, qui gère les relations avec les 600 tribus amérindiennes qui émaillent les terres fédérales, surtout au centre du pays. « Pour la première fois une «native» sera en charge des dossiers concernant les «natives» », commente l’un d’eux.

Portrait de Deb Haaland


Signature d'un décret révoquant le permis fédéral requis pour terminer le pipeline Keystone XL

Quelques heures après avoir prêté serment, Joe Biden signa un décret révoquant le permis fédéral requis pour terminer le pipeline Keystone XL. Ce chantier de
9,1 milliards de dollars devait étendre l’oléoduc Keystone existant afin d’accélérer l’acheminement du pétrole en provenance des sables bitumineux de l’Alberta vers les raffineries du golfe du Mexique. Le projet Keystone XL concerne un tronçon de plus de
1 900 kilomètres, dont 1 400 aux États-Unis.

Joe Biden déclara : « Le monde doit être mis sur la voie du développement durable pour protéger les Américains et notre économie domestique, et pour créer de bons emplois syndiqués. Cela fait partie des solutions pour lutter contre le changement climatique. Laisser le Keystone XL en activité irait à l’encontre des impératifs économiques et climatiques de mon administration. »

Article de Marie-Claude Strigler* : "Jo Biden et les pipelines
(Keystone XL, Dakota Acces Pipe Line (DAPL)
"

Informations sur le:
Keystone Pipeline, Dakota Access Pipeline

 

Le Plan de Relance Américain (American Rescue Plan – ARP) n’oublie pas les Native Americans.

Lors de sa campagne, Joe Biden avait promis de tout faire pour vaincre la Covid-19. Avec son Plan de Relance, il tient sa promesse. Le 10 mars 2021, un an après que la Pandémie de la Covid-19 fut déclarée « urgence d’ampleur nationale », la Chambre des Représentants était prête à déposer ce plan sur le bureau du Président.

Le plan de relance de 1 900 milliards de dollars comprend plus de 31,2 milliards de dollars pour les communautés amérindiennes, de loin le plus gros investissement ponctuel qui cible des programmes autochtones jamais effectué. Le sénateur démocrate Brian Schatz (Hawaï) a contribué à réserver cette aide à leur intention. Il avait en effet déclaré : « Nous les avons écoutés et nous avons agi. Ce financement historique relève de la responsabilité fiduciaire du gouvernement fédéral envers les communautés autochtones, et permettra aux Amérindiens, Autochtones d’Alaska et Autochtones d’Hawaï, de lutter contre les effets de la pandémie. »

Article de Marie-Claude Strigler* "Le Plan de Relance Américain (American Rescue Plan – ARP) n’oublie pas les tribus indiennes".

 

L'admistration Biden reconsidère le projet d'exploitation d'un immence gisement de cuivre sur la terre sacrée Apache d'Oak Flat

Interview de Joëlle Rostkowki * sur le projet Oak Flat

* Membres du Réseau des experts du GITPA pour l'Amérique nord

Engagements de campagne de Biden-Harris pour les native american (en anglais)
www.gitpa.fr