AMERIQUE DU NORD

CANADA



   
   
 

On appelle collectivement les peuples indigènes du Canada "les peuples autochtones".

La Loi constitutionnelle de 1982 du Canada reconnaît trois groupes de peuples autochtones: les Indiens, les Inuit et les Métis. Selon l'Enquête nationale auprès des ménages de 2011, 1,400,685 personnes possédaient une identité autochtone, soit 4.3% de la population canadienne totale. 851,560 personnes étaient identifiées comme membres des Premières Nations, soit 60.8% de la population Autochtone totale et 2.6% du total de la population canadienne.
Les Premières Nations (appelées "Indiens" dans la Constitution et généralement enregistrées aux termes de la Loi sur les Indiens) forment un groupe diversifié, représentant plus de 600 Premières Nations parlant plus de 60 langues. Environ 55% d'entre eux vivent dans des réserves et 45% hors de réserves dans des régions urbaines, rurales, des régions d'accès restreint et des régions éloignées.

Les Métis font partie d'une nation Autochtone distincte, comptant 451,795 personnes en 2011, dont une large proportion vit dans des centres urbains, la plupart dans l'Ouest canadien.

La Loi constitutionnelle de 1982 du Canada prévoit que « les droits existants —ancestraux ou issus de traités— des peuples autochtones du Canada sont reconnus et confirmés. » La Cour suprême a désigné la protection de ces droits comme "une importante valeur constitutionnelle" et "un engagement national". La plus haute Cour du Canada a également fait état de l’importance de réconcilier "la souveraineté autochtone préexistante et la souveraineté proclamée de la Couronne ».

Le Canada n'a jamais prouvé qu'il était investi d'une souveraineté légale ou de jure sur les territoires des peuples autochtones, ce qui laisse entendre que le Canada s'appuie encore implicitement sur la doctrine raciste de la découvere´ que «

En 2010, le gouvernement canadien annonçait son appui à la Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones (ONU-DDPA) adoptée par l'Assemblée générale de l'ONU en septembre 2007. Cette décision renversait l'opposition antérieure du Canada à la Déclaration, exprimée avec celles de l'Australie, des États-Unis et de la Nouvelle-Zélande, qui toutes ont révisé depuis ce temps leur position envers l'ONU-DDPA.

Le Canada n'a pas ratifié la Convention de l'Organisation internationale du Travail no 169. Canada la terra nullius (selon laquelle nul ne possédait la terre avant l’affirmation de la souveraineté européenne) ne s’est jamais appliquée au Canada, comme l’a confirmé la Proclamation royale de 1763. »

Source: Jennifer Preston GITPA Monde Autochtone en 2018